MADNESS*

Internat 2014 psychiatrie


 Folie
    C’est peut être la première chose à laquelle j’ai pensé quand je suis arrivé à l’hôpital psychiatrique.

C’est aussi à quoi j’ai songé en pensant aux gardes. Interne de premier semestre, livré à moi même, téléphone en main, tremblant de peur sur mes premières nuits de garde.

Concrètement ?
-quatre ailes de psychiatrie
-un EPHAD psy
-un pavillon d’addictologie
-une unité de gérontopsychiatrie
    Plus d’une centaine de patients sous ma responsabilité. Me voilà parachuté comme unique présence « médicale » sur l’ensemble du site. Juste un sénior de psychiatrie joignable au téléphone. Pas de « somaticien » ( ah le corps et l’esprit).
Alors moi je suis psy ET somaticien la nuit. En premier semestre. Les chefs me rassurent :
« tu appelles le 15 si tu as un problème ».
    J’ai dormi plusieurs nuits avec tous mes bouquins sur ma table de nuit, ressassant sans cesse l’infinie possibilité de merdes qui pouvaient arriver ( les vieux de l’EPHAD en palliatif, véritables bombes à retardement, violence, mise en chambre d’isolement, infarctus, AVC, épilepsie….TOUT).
    Un dimanche 15h : l’infirmière me demande de venir voir un patient psychotique qui va mal.
On entre dans la chambre : le patient est au sol, dans ses urines. Une ceinture encore accrochée à la fenêtre sème la panique. Après quelques minutes de négociation on le transfère dans une chambre, je l’examine, rien d’anormal à l’examen et il refuse déjà ses traitements, envahi par des voix venant de la télé lui donnant l’ordre de tuer…
    Sa mère est en salle d’attente, elle venait lui rendre visite. Ma garde prend une tournure dramatique…
Je dois lui annoncer (la fameuse annonce*) la tentative de suicide de son fils. Elle me suit dans un petit salon. Dans ses mains, un sachet de bonbons acheté en boulangerie le matin même pour son fils. Je m’efforce de prendre le temps, elle accuse la nouvelle, puis s’effondre. Je sens une boule en moi, l’envie folle de pleurer avec elle. Comment la rassurer? Comment lui dire que j’ai les boules aussi? Que c’est injuste, que ça fait chier, que ça ne devrait pas se produire?
    Un instant plus tard, Mr Voice respire moins bien, j’appelle le 15 qui m’envoie une ambulance pour aller faire des radios du rachis cervical, systématiques dans le cas des pendaisons. Je ne savais pas. Ce n’est pas au programme de l’ECN(1). Mais j’ai essayé de faire au mieux. Pour lui, pour sa mère, pour l’équipe, pour moi.
    Je ne fume pas. Ce jour là, on a pris le temps de fumer une clope dans la cour avec les infirmiers. Un moment de soupape, qu’il ne fallait pas attendre d’un sénior. L‘équipe, vous faites un travail formidable.
    Aujourdhui encore, j’ai la sonnerie de ce fichu téléphone en tête, parfois je l’entends dans les magasins et je frissonne.
Docteur même pas peur ! ( aliéné)

*Muse un des titres de l’album The 2nd Law
(1) Examen National Classant = Internat
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :