Numerus Clausus.

 

IMG_5256Juillet 2018 – Remplacement en médecine générale.


Dix-neuf ans. La beauté d’une insolente jeunesse. Une vie devant soi.

Tom, t-shirt imprimé et mèche devant les yeux se lève dans la salle d’attente à mon appel.
Son look coloré contraste avec un regard vaporeux, d’une tristesse infinie.

Une place.
Une misérable petite place.

Une infime place aura suffi à anéantir ses rêves de médecine.
Une place pour des mois de reconstruction d’une estime de soi dévastée . Se relever, bâtir une nouvelle confiance en soi. Digérer un échec indicible, la culpabilité, la honte de s’être fait recaler à la porte de l’hôpital.
J’ai devant moi l’incarnation du Numerus Clausus. Comment dire à Tom qu’il ne se résume pas à un concours, qu’il n’est pas rien, qu’il vaut même plus que ce concours, mille fois plus. Que la vie est faite de victoires et défaites, que cette épreuve lui a appris à puiser au plus profond de lui des capacités de résilience, de confiance en soi acquises pour toujours. Qu’on ne peut être qu’un gagnant dans la vie après.
Comment lui dire qu’il a au moins autant de capacités, de mérite et qualités que celui qui le précède?

La machine à concours à fait une nouvelle victime. Tom pleure, en silence. Il présente même quelques idées suicidaires.
Son désarroi est tel, qu’aucun mot, aucune attention, ne peut l’atteindre au moment où je parle. Je suis révolté, en colère, malheureux, sa souffrance fait résonner un terrible écho en moi.

Il est une victime de plus de ce broyeur humain que représente le concours de PACES. Puisqu’aujourd’hui tout est Numerus, tout est chiffre, combien de larmes versées chaque année pour une misérable place à un concours ?

Combien de Tom ?

 

Sommes nous un concours ?

 

 

 


Docteur même pas peur – Totalement désabusé.

Publicités

2 réflexions sur « Numerus Clausus. »

  1. Il y à deux ans ma fille a raté le concours à 2 places près.
    Douleur est un bien faible mot pour décrire son émotion et la notre.
    Merci pour votre texte

    J'aime

    1. C’est dramatique. Puis, avec le temps, j’ose espérer que la déception laisse place à plein de belles choses. Il y a tant d’autres choses aussi passionnantes que la médecine.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close